Non à la fête de la Palestine au Consulat Général de France à Jérusalem

Monsieur Laurent Fabius, Ministre Français des Affaires Etrangères

Monsieur Hervé Magro, Ambassadeur de France en Palestine (Consul de France à Jérusalem), Messieurs les diplomates du Quai d´Orsay,

Monsieur Benjamin Netanyahu, Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères de l´Etat d´Israël,

Messieurs les diplomates israéliens,

 

Alors que les accords d´Oslo dont nous venons de fêter les 20 ans interdisent formellement à un Etat tiers d´installer une ambassade ou une représentation diplomatique à Jérusalem pour s´occuper des relations avec les Palestiniens, la France a, depuis longtemps maintenant, violé les termes de cet accord de paix, tout en continuant de demander des comptes à Israël.

Le Consulat de France à Jérusalem, situé dans le coeur de la Jérusalem-Juive, est aujourd´hui l´organe officiel de la diplomatie française auprès de Ramallah. Dernièrement, une diplomate de ce Consulat, Marion Castaing, a été filmée en train de violenter un soldat israélien. Un mois plus tôt, un employé consulaire a été expulsé alors qu´il faisait du trafic (téléphones, cigarettes, chèques endossables, or) avec au moins une mafia arabe des environs de Ramallah. Et je ne reviens pas ici sur l´affaire du Salut nazi du Lycée consulaire de Jérusalem, le jour même de Yom Hashoah.

Messieurs les diplomates du Quai d´Orsay, vos homologues israéliens ont été plus que sympathiques en n´expulsant pas, de facto, Marion Castaing et le proviseur de ce lycée. Et malgré toutes les largesses hiérosolymitaines, la France compte fermer officiellement son consulat de Jérusalem le 15 novembre prochain, dont les 40.000 Français de la capitale israélienne pourraient avoir besoin, dans le but de célébrer "la fête nationale palestinienne". Est-ce une mauvaise blague ou simplement un terrible manque de respect envers l´Etat hôte ? Est-ce que la France, dont l´économie est dans un sale état, peut se permettre de payer tous ses employés pour un jour qui n´est pas férié en Israël (pays hôte) ou en France ?

Il est encore temps de revenir en arrière Messieurs les diplomates, et de faire travailler tout le monde, le 15 novembre prochain, comme le veut la législation en vigueur en France et en Israël. Et dans le cas où vous décideriez de profiter de cette journée pour célébrer le terroriste Egyptien Yasser Arafat, ses descendants et amis de Ramallah ou de Gaza, nous, citoyens français, souhaitons avoir l´assurance que les employés de notre Consulat ne toucheront pas leur salaire ce jour-là.

Quant à vous, Messieurs les diplomates israéliens, il serait temps que vous cessiez de rester les bras croisés devant de telles insultes faites à votre pays par un pays qui se dit "ami." Avec de pareils amis, Israël n´a pas besoin d´avoir le Hezbollah, le Hamas, les Frères musulmans, le Jihad islamique et consorts pour voisins...

Respectueusement,

[Votre prénom] [Votre nom]

[Votre ville]

[Votre pays]

Signatures :

Informations personnelles









English version
For English version, please click here
Tweeter